Rencontre avec Axelle Lemaire, Secrétaire d’État au numérique

visite lemaire 1Notre association, Français du Monde-ADFE en Norvège, par l’intermédiaire notamment de son président, M. Matthieu Pinard et de M. Stéphane Mukkaden, Conseiller Consulaire, a eu le plaisir de participer à l’organisation de la réunion publique tenue par Mme Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique. Retrouvez ici l’analyse et le bilan de la Ministre sur son travail et celui du gouvernement.

Lire la suite

Publicités

Décret sur le permis de conduire des Français établis hors de France

PermisCertains Conseillers consulaires, moi compris, se sont un peu étonnés par l’enthousiasme dont font preuve certains autres élus consulaires ou parlementaires à propos de la signature du Décret n° 2016-347 du 22 mars 2016 facilitant le renouvellement du permis de conduire français des personnes établies à l’étranger et l’échange du permis français contre un permis étranger.La satisfaction d’en avoir obtenu la signature ne doit pas nous cacher sa faible portée et le peu d’avancées qu’il représente pour les Français de l’étranger. Lire la suite

Défenseur des Droits – Les français de l’étranger y ont enfin accès

BDelegueeonne nouvelle ! À compter du 1er mars, le Défenseur des Droits se dote enfin d’une déléguée en charge des Français de l’étranger. Cela avait été suggéré par le député Pierre-Yves Le Borgn, Député de la 7ème circonscription des Français de l’étranger, au Défenseur des droits Jacques Toubon lors d’un premier rendez-vous à la fin 2014. Cette suggestion a donc bien été prise en compte et est une avancée importante pour les Français de l’étranger. Lire la suite

La déchéance, symbole de désunion

decheanceLa déchéance de nationalité est une erreur fondamentale dans le mandat déjà quelque peu brinquebalant du président et de son gouvernement.

C’est une mesure qui va à l’encontre de l’esprit d’égalité face à la loi de la république. Cela revient à dire que parce qu’une personne aurait 2 nationalités, sa nationalité française aurait moins de valeur que si elle n’en avait qu’une. Ça ne peut être acceptable dans le pays fondateur des droits de l’homme. Lire la suite