Comment manipuler l’opinion en démocratie

la-caisse-des-francais-de-l-etranger-cfe-miniatureSuite au document de LaREM envoyé à tous et toutes, nous vous proposons le rectificatif des points erronés concernant la CFE (écriture collective) .
1. « Fin de la Double cotisation Cotam/CFE à taux plein »
Trois mensonges emboîtés. Il n’y a jamais eu de double cotisation (=on paie deux fois pour la même chose) mais éventuellement deux cotisations distinctes (indépendantes et volontaires) couvrant des risques distincts et indépendants.
– La COTAM (COTisation Assurance Maladie) des retraités français de l’étranger les couvre en France, elle est obligatoire: ils sont couverts par l’Assurance maladie pour les soins en France et, à ce titre, lorsqu’ils sont pensionnés du régime général, ils ont droit à la carte vitale depuis 2013 (gouvernement socialiste). Le Projet de Loi de financement de la Sécurité sociale supprime, pour certains retraités (moins de 15 années de cotisation) l’assurance maladie, mais aussi logiquement, la cotisation qui découlait de ce droit. Nous attendons les mesures réglementaires du gouvernement sur ce point.
– La cotisation volontaire éventuelle en assurance maladie des retraités à la CFE les couvre uniquement à l’étranger non pas en France. C’est la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) de Tours qui les couvrira et leur attribuera la carte vitale s’ils ont cotisé, à ce jour, 15 années – 70 trimestres- à une Caisse de retraite française.
Le non-dit est que comme certains pourront avoir la possibilité de ne plus cotiser à la COTAM qui ne sera obligatoire que s’ils ont 15 ans de cotisation de retraite au régime obligatoire, ces retraités pourront donc éventuellement adhérer à la CFE. Mais erreur : ils ne seront pas adhérents comme « retraités » mais au taux fort 3 fois plus élevé – catégorie « Plus de 60 ans ».
La CFE n’y est pour rien ! Travail de la Députée LaREM Génetet.

2. « Modernisation de la CFE »
Mensonge simple et grossier.
La réforme, qui est une proposition sénatoriale socialiste préparée sérieusement de longue date entre sénateurs et administrateurs CFE de gauche et dont les termes ont été négociés avec les Républicains, a été présentée par Jean-Yves Leconte et a fait l’objet d’un vote unanime au Sénat le 1er février 2018.
Ensuite sous la pression de la CFE sur la direction de la Sécurité sociale, le gouvernement l’a mise à l’ordre du jour de l’Assemblée. Pour éviter une navette parlementaire sur un texte consensuel, il a été demandé à l’Assemblée de ne changer aucune virgule au texte voté au Sénat .. Mme Génetet a été chargée du copier-coller… Mais elle ne peut pas se vanter : « J’ai réformé la CFE » !
Comme le cite Jean-Yves Leconte « Si elle (cette réforme) a été soutenue par le gouvernement, il n’en est pas, pour autant, à son origine ». Rendons à César ce qui est de César ! QUÆ SUNT CÆSARIS, CÆSARI !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s