Retrait de Total du Lycée Français de Stavanger

1-0Mauvaise nouvelle pour le Lycée Français de Stavanger. En effet, Total a acté son retrait dès l’été 2019. Ayant désormais moins de 10 « élèves Total » au Lycée cette année, l’entreprise ne voit donc plus l’intérêt de financer tout un lycée pour moins de 10 élèves (3 prévus l’an prochain).

Le lycée français de Stavanger est une école d’entreprise créée sous les auspices de la MLF ( Mission Laïque Française)  qui veille à l’application des programmes scolaires français et envoie des enseignants (rémunérés par Total). Stavanger n’est donc pas vraiment géré par la Mission Laïque Française mais par Total.

À la rentrée 2018-2019, on comptait 17 écoles d’entreprise, contre 32 en 2013-2014.

Cette évolution a un impact important sur le budget de la MLF qui tirait traditionnellement des bénéfices de cette activité pouvant être réinvestis dans des établissements ou des zones déficitaires.

Les causes : diminution des expatriés français dans l’effectif expatrié des grands groupes ; réduction des « packages » dans les entreprises françaises, ce qui a une incidence sur les budgets alloués aux écoles;uUtilisation d’écoles internationales associées au CNED sans l’intervention de la MLF.

« L’approche humaniste perd du terrain dans les entreprises françaises, notamment chez TOTAL » dixit JC Deberre.

Pour en revenir à Stavanger,  hébergée dans une école norvégienne, elle scolarise 57 élèves du CP à la seconde.

Nous avons cette année dans l’établissement:
– 21 élèves dont les parents travaillent pour l’OTAN
– 11 élèves dont les frais de scolarité sont payés par Total
– 12 élèves dont les frais de scolarité sont payés par d’autres compagnies
– 13 élèves dont les frais de scolarité sont payés par les familles

Total se désengage de certains projets ((Martin Linge et Garantiana) et retire ses expatriés Français. L’école fermera à la fin de l’année scolaire : les enfants restants des familles expatriées de Total seront scolarisés à l’école internationale de Stavanger avec quelques cours supplémentaires en français. Total continuera à payer leurs frais de scolarité (20.000 euros par an par enfant).

Se pose la question de la scolarisation de la cinquantaine d’enfants des autres familles.

Pour les familles françaises de Stavanger et les enfants de l’OTAN (effectif majoritaire cette année au lycée), la donne est différente car ils ne pourront se permettre de payer des frais de scolarité aussi élevés.

J’ai contacté la COCAC pour plus de précisions. Les services consulaires cherchent une solution viable et abordable pour les autres parents mais ce n’est pas évident.

Au vu de cette évolution,  la promesse du Président Macron de doubler les effectifs des lycées français de l’étranger semble bien loin d’autant qu’elle s’ajoute à la baisse drastique du budget de l’AEFE par le gouvernement…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s